Tu Dialoge

Jean-Thomas Trojani : Lutter contre le terrorisme intellectuel

Spread the love

J’aperçois aussi des Méridionaux, très noirs de cheveux, pâles, plus fiévreux de regard. Nous disions qu’ani­maux et végétaux ont dû se séparer assez vite de leur souche commune, le végétal s’endormant dans l’immobilité, l’animal s’éveillant au contraire de plus en plus et marchant à la conquête d’un système nerveux. Cherchons, en dehors de tout préjugé, de toute idée préconçue, quelle raison morale il y aurait pour qu’un être moralement mauvais reçût une souffrance sensible, et un être bon un surplus de jouissances ; nous verrons qu’il n’y a pas de raison, et que, au lieu de nous trouver en présence d’une proposition « évidente » a priori, nous sommes devant une induction grossièrement empirique et physique, tirée des principes du talion ou de l’intérêt bien entendu. Les mesures de politique industrielle intelligentes exigent un certain nombre de mécanismes permettant d’identifier les erreurs commises, et de revoir les stratégies en conséquence. Dans ce cas, la peur de la faillite et les faillites elles-mêmes entraînent leur multiplication, ce qui renforce le sentiment de peur. Je ne dis pas, notez-le bien, qu’un état d’âme quelconque puisse correspondre à un état cérébral donné : posez le cadre, vous n’y placerez pas n’importe quel tableau : le cadre détermine quelque chose du tableau en éliminant par avance tous ceux qui n’ont pas la même forme et la même dimension ; mais, pourvu que la forme et la dimension y soient, le tableau entrera dans le cadre. Il y a chez eux un sentiment public, là où nous n’avons que des archéologues et une commission des monumens historiques. L’ambition des Gafam est moins d’obtenir des positions concurrentielles dominantes que d’être les architectes d’un écosystème. A l’heure où tout devient accessible numériquement, 500 000 à 700 000 titres publiés commercialement et encore sous droit d’auteur ne se trouvent qu’en bibliothèque ou sur le marché de l’occasion. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « Les grandes âmes ont de la volonté, les faibles n’ont que des souhaits ». On dira que ce n’est pas l’honnêteté d’Alceste qui est comique, mais la forme particulière que l’honnêteté prend chez lui et, en somme, un certain travers qui nous la gâte. Une tâche particulièrement périlleuse au vu du découpage de ce dernier en trois projets distincts, somme toute déconnectés les uns des autres. A la place, le gouvernement Merkel III proposera des « contrats » contraignants les pays à respecter des objectifs que l’on imagine plus durs que ceux prévus par le Traité de Maastricht et le pacte budgétaire. Quand j’eus fini, il me dit : « C’est bien, vous m’obligez à la confession la plus cruelle. Une pensée qui reposerait uniquement sur l’unité mécanise de la nature glisserait à la surface des choses sans pénétrer dans les choses elles-mêmes. Le tangage du gouvernement et les innombrables versions du texte ont finalement exacerbé les inquiétudes sans dégager une unanimité. — Reliez les uns aux autres, en un mot, les objets discontinus de votre expérience journalière ; résolvez ensuite la continuité immobile de leurs qualités en ébranlements sur place ; attachez-vous à ces mouvements en vous dégageant de l’espace divisible qui les sous-tend pour n’en plus considérer que la mobilité, cet acte indivisé que votre conscience saisit dans les mouvements que vous exécutez vous-même : vous obtiendrez de la matière une vision fatigante peut-être pour votre imagination, mais pure, et débarrassée de ce que les exigences de la vie vous y font ajouter dans la perception extér Elle est subordonnée à cette hypothèse. En effet, beaucoup d’investisseurs s’arrêtent, à tort, à la mauvaise réputation de la France sur certains aspects largement débattus dans les médias internationaux (droit social, fiscalité, grèves…).

Archives

Pages