Tu Dialoge

Jean-Thomas Trojani : La baisse de l’emploi avant l’austérité

Spread the love

Tous, en effet, sont soumis aux uns et pourvus des autres. Aujourd’hui, grâce aux RETRAITS d’Iraq et d’Afghanistan et aux progrès spectaculaires sur le front de la lutte contre les déficits (budgétaire et commercial), le contexte semble étrangement similaire à celui des années 90. C’est l’argument souvent entendu outre-Rhin d’une France « foncièrement socialiste. Forte de tels antécédents, scientifiques et logiques, pure d’ailleurs des diverses aberrations contemporaines, elle se présente aujourd’hui comme venant enfin d’acquérir l’entière généralité philosophique qui lui manquait jusqu’ici : dès lors, elle ose entreprendre, à son tour, la solution, encore intacte, du grand problème, en transportant convenablement aux études finales la même régénération qu’elle a successivement opérée déjà envers les différentes études préliminaires. Nous croyons fermement à l’existence de ce personnage que l’on nomme Auguste, non-seulement à cause du grand nombre d’écrivains originaux qui en ont parlé, et dont les témoignages, sur les circonstances principales de son histoire, sont d’accord entre eux et d’accord avec le témoignage des monuments, mais encore et principalement parce qu’Auguste n’est pas un personnage isolé, et que son histoire rend raison d’une foule d’événements contemporains et postérieurs, qui manqueraient de fondement et ne se relieraient plus entre eux si l’on supprimait un anneau de cette importance dans la chaîne his Si le loyer facial ne bouge pas, les mesures d’accompagnement se multiplient. Ces qualités que vous avez détachées de leur soutien matériel, il faudra maintenant expliquer comment elles vont le rejoindre. Pourtant c’est à celui-là que la métaphysique s’est attachée généralement, quitte à le parer de tel ou tel attribut incompatible avec son essence. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « Deux yeux échangent leurs regards et les êtres existent ». Comme, premièrement, la différence qu’on remarque entre celui qui sort des veines et celui qui sort des artères ne peut procéder que de ce qu’étant raréfié et comme distillé en passant par le cœur, il est plus subtil et plus vif et plus chaud incontinent après en être sorti, c’est-à-dire étant dans les artères, qu’il n’est un peu devant que d’y entrer, c’est-à-dire étant dans les veines. Une telle hypothèse nous paraît monstrueuse, et nous sommes persuadés qu’il restera toujours une certaine harmonie, au moins entre les élémens de l’univers ; mais d’où le saurions-nous, si nous n’admettions a priori que cette harmonie est en quelque sorte l’intérêt suprême de la nature, et que les causes dont elle semble le résultat nécessaire ne sont que des moyens sagement concertés pour l’établir ? Leur image s’est dégradée. On en multiplierait trop aisément les exemples. En 30 ans, le recueil annuel des lois a décuplé de volume. Et après ? Ils combleront les trous. Cette fois nous pensons distinctement à des marionnettes. Comment donc ces millions d’hommes qui se sont livrés à un travail positif, effectif et productif, lui en ont-ils abandonné les fruits ? Le secteur bancaire aura mis du temps avant de comprendre l’importance de l’innovation notamment dans un secteur quasi-monopolistique comme c’est le cas en France. Dans ces cas d’opposition, le bonheur social, comme tel, ne pourrait devenir pour l’individu une fin réfléchie qu’en vertu d’un pur désintéressement ; mais ce pur désintéressement est impossible à constater comme fait, et son existence a de tout temps été controversée. Bref on ne passerait pas du jour à la nuit en matière de libre échange. Plus profondément, se trouve révélée une partition en trois familles des entreprises françaises : d’abord les sociétés performantes, dynamiques, de toutes tailles, qui tirent leur épingle du jeu dans la compétition mondiale. Mais la forme négative de la négation bénéficie de l’affir­mation qui est au fond d’elle : chevauchant sur le corps de réalité positive auquel il est attaché, ce fantôme s’objective. Mais elle se mit à marcher à côté de Réginald, lentement, sur la terre sablonneuse et légère de l’avenue. Par conséquent, nul ne peut douter qu’il existe des réalités, ou, si l’on en doutait, le doute ne serait pas une cause de malaise.

Archives

Pages